Truc de ouf: la courge spaghetti

Le monde végétal regorge de produits extraordinaires. Je m’ébaubis régulièrement sur les légumes et légumineuses au marché, puis quand je les prépare chez moi. Et je tripe complètement sur les poudres, huiles et graines magiques dans les épiceries bios (ou pas).
Parmi toutes ces merveilles, il y en a qui me surprennent plus radicalement que d’autres. Elles feront à l’avenir l’objet de billets dont l’intitulé commence par « truc de ouf ». Leur point commun n’est pas forcément d’être une complète découverte, mais de me sidérer et de susciter chez moi un enthousiasme que je me dois de partager.

On commence par un légume que je croyais avoir inventé : la courge spaghetti. J’en ai mangé quand j’étais petite, et ai complètement adoré son goût et sa texture. De la famille des cucurbitacées, la courge spaghetti a un goût qui se rapproche de la courgette cuite, par sa douceur et sa rondeur. Sa texture quant à elle est complètement dingue et lui donne son nom puisque la chair se sépare en longues fibres à la forme tout à fait spaghetti-esque, mais avec une texture plus moelleuse.
Par la suite, j’ai pensé que ceci faisait partie des souvenirs un peu exagérés de mon enfance – j’ai tendance à me rappeler avec nostalgie des légumes du jardin, donc je me suis dit que j’avais sur-exagéré l’affaire en allant jusqu’à inventer des produits.
Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant il y a quelques années que la courge spaghetti existe ! Comme de nombreux légumes un peu oubliés ces dernières décennies, elle revient sur les marchés à ma grande joie. Elle pousse au cours de l’été et se conserve au frais pendant les mois d’hivers (pas entamée, à température ambiante, elle se conserve aussi plusieurs semaines, par exemple stockée dans un bac à fleurs..).

photo(4)

Je la consomme cuite au four. Telle quelle pour un petit creux, ou avec du quinoa et un coulis de tomate pour un repas automnal léger. Sa chair coupée en tronçon de quelques centimètres est également souvent présente dans mes salades…

Et puis comme j’ai un blog de cuisine, je me suis dit qu’il fallait quand même que j’en fasse aussi quelque chose qui ressemble un peu plus à une recette. Grand bien m’en a pris puisque le résultat était tout à fait festif et délicieux… et fera l’objet du prochain post.
Pour aujourd’hui, je me limite à la base en indiquant comment préparer ce génial légume. Même pas de photo des ‘spag’, soit de la courge une fois cuite… Mais si vous voulez déjà vous faire des idées de recettes utilisant ce légume magique, je vous renvoie à ces deux blogs, végétariens et génialissimes je trouve : une recette ici et l’autre .
Enjoy !

Préparation d’une courge spaghetti

  • une courge spaghetti
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 2 cc de fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C.
Couper la courge en deux et en enlever les graines.
La badigeonner avec l’huile (au pinceau ou au doigt), parsemer de fleur de sel et enfourner pour 40 minutes.
Quand je ne l’utilise comme en-cas ou avec du coulis de tomate, je la sers telle quelle, dans sa coque avec une cuillère, pour pouvoir profiter au maximum de sa texture (éventuellement coupée en tronçons en fonction de la taille de la courge). Pour l’utiliser en salade, prélever la chair avec une cuillère puis séparer les fibres avec une fourchette.

photo 1(1)