Un leurre face à la pluie

La météo a une grande influence sur ce que j’ai envie de tester et de manger, je ne suis certainement pas très originale dans ce domaine… Les jours s’allongent en ce moment dans cette hémisphère, les oiseaux chantent super fort, et malgré la pluie et le froid, j’ai l’impression que c’est le printemps. Alors pour y croire un peu plus, je vous propose un carpaccio léger et acidulé et je garde sous le coude la recette de minestrone que j’avais prévue…
La méthode de ‘cuisson à cru’ proposée ici relève en fait plus d’une ceviche que d’un carpaccio puisque le légume marine plusieurs heures dans le citron et le sel, ce qui modifie subtilement sa texture et son goût. J’ai utilisé du chou-rave, mais je sais que ça serait délicieux aussi avec des carotte et me réjouis de varier cette recette avec d’autres légumes racines.
C’est une recette à préparer à l’avance, un jour au moins, mais un peu plus c’est possible aussi : j’ai testé après trois jours au frigo en me demandant ce que ça donnerait, et c’était encore meilleur qu’avec 24 heures de marinade.
Au moment de passer à table, il suffit de mettre un peu d’huile dessus et éventuellement de la ciboulette (j’en avais pas) ou des graines germées, et c’est prêt !

photo 2

Pour 2 petits carpaccios
–       ½ chou-rave
–       le jus d’un demi citron
–       1 petite cc de sel de Guérande (moins si on utilise du sel fin)
–       2 cc d’huile (d’avocat ici, mais une bonne huile d’olive fera parfaitement l’affaire aussi)
–       quelques graines germées (facultatif, ici : lentilles et fenugrec)

La veille (ou quelques jours au préalable), peler, laver et sécher le chou-rave. Avec un économe, prélever des fines tranches du légume. J’ai utilisé un légume entier, au bout d’un moment ça devient un peu pénible de continuer avec l’économe. C’est le moment de manger ce qui reste cru (bonheur !) ou de le mettre de côté pour la prochaine soupe.
Ajouter au chou-rave en fines tranches le jus de citron et le sel, bien mélanger (avec les mains c’est le mieux je trouve), et disposer sur des assiettes en formant une fine couche. Recouvrir de papier film et mettre au frigo.
Le lendemain ou quelques jours après, sortir les assiettes du frigo, enlever le papier film, répartir une cc d’huile sur chaque assiette et parsemer éventuellement de graines germées. Bon ap’ !

photo 1

Soupe de soleil

Il paraît que demain, la neige aura tout recouvert par ici. C’est donc le moment d’une recette de soupe pour se tenir chaud. Et pour mettre du soleil dans son assiette… en tous cas par la couleur.
Toutes les soupes aux légumes peuvent être apprêtées selon cette méthode simple et rapide, garantissant en plus un maximum de saveurs (grâce à l’étape de rôtissage).
Pour une version couleur soleil, choisissez des légumes jaune, orange et/ou vert clair et ajoutez du curcuma et des lentilles corail. En plus de la couleur, les lentilles apporteront un velouté soyeux et le curcuma ses vertus anti-inflammatoire et anti-cancer.

photo 1

Soupe, pour deux grosses portions ou plusieurs petites

–       1 betterave jaune
–       1 grosse carotte
–       1 poireau
–       ½ oignon (rouge)
–       1 chou-rave
–       1 poignée de cerfeuil
–       1 petit bouquet de persil
–       120 g de lentilles corail
–       1 cc rase de curcuma
–       2 cc d’huile d’olive
–       1 cc de sel

Peler tous les légumes et les couper en morceaux (1 à 2 cm de côté). Les mettre dans une passoire et les rincer.
Rincer le cerfeuil et le persil, hacher le tout grossièrement.
Dans une casserole, faire chauffer l’huile. Ajouter tous les autres ingrédients, bien mélanger pour que les légumes rôtissent un peu, mouiller à hauteur d’eau bouillante (= l’eau doit recouvrir les morceaux) et laisser cuire sur feu moyen à fort une vingtaine de minutes.
Passer le contenu de la casserole au mixeur plongeant, goûter, rectifier l’assaisonnement et passer à table !
Je fais souvent des soupes jaunes ces temps, et je les agrémente de quelques céréales par dessus. J’aime en particulier y ajouter du riz basmati.photo 4

Salade à étages

J’aime bien les salades à étages, soit celles qui cachent sous la couche apparente d’autres choses… Pour faire suite au dernier post, voici une assiette avec des betteraves et un chou-rave comme première couche, des lentilles ensuite, le tout recouvert de pousses de salade, de cerfeuil et parsemé de fromage d’amandes et encore de quelques noix de cajou. Un mélange coloré, à manger tiède ou froid.

photo 2

Le chou-rave est un légume qui a de nombreux noms : on l’appelle aussi colrave ou chou-pomme. Cru, ce légume est à mon avis une pub vivante pour les cultures respectant la nature puisque son goût se transforme en fonction du fait qu’il a été plus ou moins traité, passant du délicieux au sans trop d’intérêt. Cuit il fait des merveilles dans les soupes et est délicat tel quel, comme dans cette salade qui le met en valeur. Au marché, on le trouve de plus en plus souvent avec ses fanes qui sont également comestibles, comme celles des betteraves d’ailleurs.
Enfin un mot sur les betteraves jaunes : elles ont me semble-t-il un goût plus doux et plus rond que les betteraves rouges, mais peut-être que je me laisse juste influencer par leur magnifique couleur. D’autres betteraves que la jaune et d’autres légumes conviennent à cette salade, le tout étant de les cuire soi-même pour garantir une cuisson al dente et éviter le côté très mou des betteraves achetées déjà cuites.

photo 3 copie photo 2 copie

Ingrédients pour 1 grande salade (soit deux petites faims ou une énorme)

–       1 betterave jaune
–       1 chou-rave
–       1 betterave rouge (facultatif)
–       5 – 6 pincées de sel
–       100 g de lentilles blondes
–       1 feuille de laurier (facultatif)
–       1 cs de vinaigre balsamique
–       1 cs d’huile (de caméline, d’olive,…)
–       1 cc de sel aux herbes
–       2 petites poignées de mesclun
–       1 petite poignée de cerfeuil
–       env. 50 g de fromage d’amandes et/ou une dizaine de noix de cajou torréfiées
–       poivre (blanc), au goût

photo 2(2)photo

Peler la ou les betterave(s) ainsi que le chou-rave et les couper en tranches d’un cm d’épaisseur. Mettre les tranches de betterave jaune et de chou-rave dans une casserole, éventuellement en deux épaisseur, parsemer de quelques pincées de sel, ajouter un fond d’eau (environ 1 dl, l’eau ne doit pas atteindre le haut des rondelles de légume) et cuire à feu moyen à fort pendant 25 minutes. Disposer les rondelles de légume sur une assiette et renouveler le processus avec la betterave rouge (les cuire ensemble reviendrait à n’avoir que des légumes roses. Le fait d’utiliser deux couleurs de betteraves et de ne pas les cuire ensemble prend plus de temps, ne pas utiliser de betterave rouge va aussi très bien).
En parallèle, cuire les lentilles avec la feuille de laurier et 2 dl d’eau (sans sel) pendant 20 minutes à feu moyen à fort. Arrêter le feu et laisser la casserole sur la plaque dix minutes de plus.
Préparer la sauce pour les lentilles en mélangeant le balsamique, l’huile et le sel aux herbes.
Laver le mesclun et le cerfeuil.
Une fois que les lentilles sont cuites, les mélanger à la sauce.
Dresser la salade en disposant sur une grande assiette les rondelles de légume, puis la salade de lentilles, puis le mesclun et le cerfeuil, et enfin le fromage d’amande, éventuellement les noix de cajou et le poivre.
C’est une salade qui ne baigne pas dans la sauce. Si vous trouvez qu’il en manque, ajoutez un peu de balsamique.
Si vous n’avez pas de fromage d’amande en stock, quelques noix de cajou torréfiées le remplaceront très bien.

photo 3(1)