Tartine de galettes, comme en vacances

Les galettes sont très courantes dans la cuisine végétalienne : il suffit de cuire des céréales, d’ajouter des flocons, d’assaisonner le tout et le tour est joué. Il y a de nombreuses autres variations possibles, avec des purées de légumes ou du tofu sous différentes formes par exemple.
La recette proposée aujourd’hui est tout à fait basique et part d’une opération cuisine du placard un jour de pénurie… J’ai mangé ces galettes avec une salade de branches de céleri et c’était très bon comme ça. Le lendemain, après être passée au marché, j’ai utilisé la pâte restante pour confectionner une base de tartine à l’avocat, avec des oignons nouveaux, de la moutarde suédoise (un peu sucrée) et une dose supplémentaire d’aneth. Encore meilleur je dois dire. Ces galettes sont croustillantes et fondantes et peuvent être utilisées à la place de pain pour accompagner n’importe quelle salade ou comme base de vos tartines salées préférées.
Cette recette m’a aussi donné l’occasion de googler l’amarante : je savais déjà qu’elle constitue une bonne source de protéines, j’ai découvert en plus que cette plante est magnifique et, last but not least, qu’elle résiste au Roundup ! Une petite plante toute jolie et qui freine les visées totalitaires de Monsanto sur l’agriculture mondiale, ça inspire, non ?

photo 1

Pour 4 portions de galette à l’amarante et à l’aneth (4 grosse ou 12 petites)
–       100 g d’amarante (à défaut de la quinoa fera très bien l’affaire)
–       3 dl d’eau
–       ½ cc de sel aux herbes
–       50 g de flocons de riz (ou d’autres flocons : avoine, épautre,..)
–       3 cs d’aneth hachée
–       2 cc d’huile d’olive

Faire cuire l’amarante dans l’eau avec le sel pendant 20 minutes.
Après 20 minutes, il reste un petit peu d’eau, c’est normal: cette eau permettra aux flocons de gonfler. Arrêter alors le feu et ajouter les flocons de riz. Laisser gonfler 5 minutes.
Laver puis hacher l’aneth. L’ajouter au mélange de céréales, bien mélanger.
Former des boulettes, 4 à 12 en fonction de la taille des galettes que vous souhaitez obtenir.
Cuire dans une poêle anti-adhésive sans corps gras, à feu moyen, 3 à 5 minutes de chaque côté, en écrasant les boulettes pour qu’elles prennent la forme de boulettes.
Ces galettes se conservent quelques jours au frigo, de même que leur pâte.

Pour la garniture de quatre tartines de galettes
–       2 à 3 oignons nouveaux
–       une dizaine de brins d’aneth
–       4 cc de moutarde suédoise
–       2 avocats
–       quelques goutes de jus de citron

Laver puis hacher finement l’oignon.
Laver puis sécher l’aneth, la hacher et la mélanger avec l’oignon.
Confectionner les galettes comme indiqué ci-dessus, et en réaliser 4.
Peler les avocats et les couper en tranches.
Tartiner chaque galette d’une cc de moutarde suédoise, la recouvrir de lamelles d’avocats puis de quelques gouttes de citron. Parsemer du mélange oignon et aneth hachés et servir sans attendre

 photo 1 copie

Pour une portion de salade de branches de céleri
–       1 cc de shiro miso*
–       1 cs de jus de citron
–       1 cc d’huile d’avocat
–       4 branches de céleri
–       1 carotte
–       ½ oignon
–       ½ pomme
* le shiro est miso est le miso de couleur claire, en vente en épicerie asiatique ou bio.

Mélanger le shiro miso, le jus de citron et l’huile d’avocat.
Laver puis couper très finement les branches de céleri.
Peler et râper la carotte.
Peler et hacher finement l’oignon.
Tout mélanger, la salade est prête.
A servir avec des rondelles de pommes, ou, si vous n’avez pas la flemme comme moi, en râpant la pomme au dernier moment et en la mélangeant au reste de la salade.

Advertisements

Des ‘oeufs’ de cresson ?!

Vous auriez pensé à goûter des graines de cresson mises à tremper en vous disant que ça ressemblait à des petits œufs ? Moi jamais. Et pourtant c’est délicieux !
L’idée vient de Luna, autrice du génial blog La table de Diogène est ronde dont je vous ai déjà parlé ici : après quelques heures de trempage, les graines de cresson s’entourent d’un mucilage qui en fait ce qu’elle appelle des ‘œufs de cresson’. J’ai repris l’idée pour en faire des petits canapés, composés d’une tranche de champignon recouverte de tartare d’algue (celui aux algues sèches présenté ici), d’aneth hachée et d’œufs de cresson. Un contraste de goûts et de textures délicat, blindé d’iode et bon pour les intestins grâce au mucilage qui entoure le cresson.
Cette recette est réalisée en 3 minutes si vous avez du tartare d’algue déjà prêt. Et si vous en fabriquez exprès pour cette recette, sachez que le dit tartare se garde sans problème plusieurs semaines au frigo.

photo 1

Pour une assiette de petits canapés aux œufs de cresson (18 pièces)
–       1 cs de graines de cresson à germer
–       3 gros champignons de Paris
–       6 cs de tartare d’algue de Clea
–       3 brins d’aneth

Au minimum quatre heures au préalable (ou la veille), mettre les graines de cresson à tremper dans un bol d’eau. Au moment de préparer les canapés, égoutter les graines de cresson dans une passoire à thé ou en utilisant un égoutte-cress’oeufs*.

Laver, sécher et hacher l’aneth.
Nettoyer les champignons de Paris, en enlever le bout du pied si nécessaire. Couper chaque champignon en 6 lamelles.
Tartiner chaque lamelle d’un peu de tartare d’algue, puis parsemer d’aneth hachée.
Répartir les ‘œufs de cresson’ sur les canapés et servir sans attendre.

* Ci-dessous une photo d’égoutte-cress’oeufs. Je suis ravie d’avoir enfin compris à quoi sert cet ustensile trouvé il y a quelques mois dans un marché aux puces et grâce auquel j’ai maintenant l’impression d’être, tel le personnage de Nicolas dans L’Ecume des jours, une disciple de Jules Gouffé…

photo 2