Tartine de galettes, comme en vacances

Les galettes sont très courantes dans la cuisine végétalienne : il suffit de cuire des céréales, d’ajouter des flocons, d’assaisonner le tout et le tour est joué. Il y a de nombreuses autres variations possibles, avec des purées de légumes ou du tofu sous différentes formes par exemple.
La recette proposée aujourd’hui est tout à fait basique et part d’une opération cuisine du placard un jour de pénurie… J’ai mangé ces galettes avec une salade de branches de céleri et c’était très bon comme ça. Le lendemain, après être passée au marché, j’ai utilisé la pâte restante pour confectionner une base de tartine à l’avocat, avec des oignons nouveaux, de la moutarde suédoise (un peu sucrée) et une dose supplémentaire d’aneth. Encore meilleur je dois dire. Ces galettes sont croustillantes et fondantes et peuvent être utilisées à la place de pain pour accompagner n’importe quelle salade ou comme base de vos tartines salées préférées.
Cette recette m’a aussi donné l’occasion de googler l’amarante : je savais déjà qu’elle constitue une bonne source de protéines, j’ai découvert en plus que cette plante est magnifique et, last but not least, qu’elle résiste au Roundup ! Une petite plante toute jolie et qui freine les visées totalitaires de Monsanto sur l’agriculture mondiale, ça inspire, non ?

photo 1

Pour 4 portions de galette à l’amarante et à l’aneth (4 grosse ou 12 petites)
–       100 g d’amarante (à défaut de la quinoa fera très bien l’affaire)
–       3 dl d’eau
–       ½ cc de sel aux herbes
–       50 g de flocons de riz (ou d’autres flocons : avoine, épautre,..)
–       3 cs d’aneth hachée
–       2 cc d’huile d’olive

Faire cuire l’amarante dans l’eau avec le sel pendant 20 minutes.
Après 20 minutes, il reste un petit peu d’eau, c’est normal: cette eau permettra aux flocons de gonfler. Arrêter alors le feu et ajouter les flocons de riz. Laisser gonfler 5 minutes.
Laver puis hacher l’aneth. L’ajouter au mélange de céréales, bien mélanger.
Former des boulettes, 4 à 12 en fonction de la taille des galettes que vous souhaitez obtenir.
Cuire dans une poêle anti-adhésive sans corps gras, à feu moyen, 3 à 5 minutes de chaque côté, en écrasant les boulettes pour qu’elles prennent la forme de boulettes.
Ces galettes se conservent quelques jours au frigo, de même que leur pâte.

Pour la garniture de quatre tartines de galettes
–       2 à 3 oignons nouveaux
–       une dizaine de brins d’aneth
–       4 cc de moutarde suédoise
–       2 avocats
–       quelques goutes de jus de citron

Laver puis hacher finement l’oignon.
Laver puis sécher l’aneth, la hacher et la mélanger avec l’oignon.
Confectionner les galettes comme indiqué ci-dessus, et en réaliser 4.
Peler les avocats et les couper en tranches.
Tartiner chaque galette d’une cc de moutarde suédoise, la recouvrir de lamelles d’avocats puis de quelques gouttes de citron. Parsemer du mélange oignon et aneth hachés et servir sans attendre

 photo 1 copie

Pour une portion de salade de branches de céleri
–       1 cc de shiro miso*
–       1 cs de jus de citron
–       1 cc d’huile d’avocat
–       4 branches de céleri
–       1 carotte
–       ½ oignon
–       ½ pomme
* le shiro est miso est le miso de couleur claire, en vente en épicerie asiatique ou bio.

Mélanger le shiro miso, le jus de citron et l’huile d’avocat.
Laver puis couper très finement les branches de céleri.
Peler et râper la carotte.
Peler et hacher finement l’oignon.
Tout mélanger, la salade est prête.
A servir avec des rondelles de pommes, ou, si vous n’avez pas la flemme comme moi, en râpant la pomme au dernier moment et en la mélangeant au reste de la salade.

pâtes à l’ail des ours… et houmous

Ce printemps a été l’occasion de nombreuses expérimentations avec de l’ail des ours. Après les gaufres salées, voici donc des pâtes. Le mélange farine de pois chiche et ail des ours ayant fait des merveilles en version gaufre, j’ai continué à l’utiliser, et cette fois j’ai mélangé houmous, ail des ours et épinards. Un mélange vraiment fort en goûts. Le mélange pois-chiche + ail des ours reviendra encore une fois dans ces pages prochainement pour une recette beaucoup moins classique…
Profitez bien de ces pâtes en attendant !

photo 3

Pour deux portions de pâtes aux épinards, ail des ours et houmous
–       une feuille de laurier et une grosse cc de sel fin
–       des pâtes courtes (env. 150 à 200g selon votre faim)
–       une grosse poignée d’épinards (env. 50 g)
–       50 g de ‘jus’ des pâtes (=1/2 dl d’eau de cuisson)
–       70 g de pré-pesto d’ail des ours (= 35 g d’ail des ours et 35 g d’huile d’olive mixés)
–       70 g de houmous (si vous n’avez pas de recette de houmous maison, vous en trouverez une ci-dessous)
–       ½ cc de fleur de sel
–       quelques fleurs de ciboulette pour la déco (facultatif)

Mettre une grande quantité d’eau à chauffer. Lorsque l’eau est à ébullition, y ajouter la cc de sel fin et la feuille de laurier. Y cuire les pâtes.
Pendant ce temps, laver les épinards et les hacher finement.
Laver et sécher l’ail des ours puis le mixer avec de l’huile d’olive.
Juste avant la fin de la cuisson des pâtes, prélever 50 ml de leur eau de cuisson. Égoutter les pâtes.
Dans la casserole ayant servi à cuire les pâtes, mélanger les épinards, le mélange huile-ail des ours, l’eau de cuisson des pâtes, le houmous et la fleur de sel. Bien mélanger jusqu’à ce que le mélange chauffe et que les épinards soient cuits (2-3 minutes). Ajouter les pâtes, mélanger, rectifier l’assaisonnement et servir avec une salade.

Pour un bol de houmous
Cette recette est exprès un peu épaisse. Pour une texture plus fluide, ajouter un peu d’huile d’olive, de jus de citron et/ou quelques cs d’eau.
Par ailleurs, cette recette fait la part belle à l’ail et au citron. Si vous n’êtes pas ultra-fan de l’ail, ajoutez une cc à la fois (en goûtant à chaque fois), en sachant que le goût de votre houmous deviendra plus fort si vous ne le mangez pas tout de suite. Préparez-le donc moins aillé que votre houmous idéal.
Avec ces proportions, vous aurez des restes, et c’est le but ! A utiliser avec d’autres plats dans un mezze, dans un sandwich ou encore en version dip à l’apéro.

photo 1

–       150 g de pois chiches secs
–       1 feuille de laurier
–       1 pointe de bicarbonate de soude
–       6 cs d’huile d’olive
–       1 cc de fleur de sel
–       1 cs bombée de purée d’ail
–       un citron
–       quelques pincées de sumac et un peu d’huile d’olive pour servir (facultatif)

La veille, laisser tremper les pois chiches dans un grand volume d’eau.
Le jour même, les faire cuire avec la feuille de laurier et le bicarbonate : porter à ébullition puis baisser un peu le feu et laisser cuire à petits bouillons pendant 50 minutes (les pois doivent être tendres). Rincer et égoutter, jeter la feuille de laurier.
Mettre les pois dans le bol d’un blender, avec l’huile d’olive, le sel, la purée d’ail et le jus d’un citron. Mixer jusqu’à l’obtention d’une purée lisse. Laisser refroidir et c’est prêt !
Si vous souhaitez servir le houmous seul, ajouter éventuellement un peu d’huile d’olive puis quelques pincées de sumac.

Edit du 26 mai 14: cette recette ne comprend pas de tahine (purée de sésame) ce qui tout à fait contraire à ma vision du houmous!! Il se passe des fois des trucs bizarres dans ma cuisine – pour ne pas dire dans mon cerveau… Si vous utilisez cette recette pour en faire un simple houmous (pas pour aller avec les pâtes, donc), ajoutez un cc bombée de tahine et ce sera encore meilleur!

Poireaux – vinaigrette!

Après plus de deux semaines sans rien poster ici, je relance l’affaire en douceur avec une recette simplissime et vieillotte. Une recette qui m’évoque une nappe à carreaux rouges et blancs, sous un arbre, dans un champ, avec du bon vin et du bon pain…
Les poireaux – vinaigrette, y a la recette dans le nom : il faut des poireaux cuits et votre vinaigrette préférée. A manger tiède ou froid, avec les doigts, au soleil. Que du bonheur !

photo 1

Pour 6 délicieux poireaux – vinaigrette
–       3 poireaux moyens
–       1 pincée de sel
–       1 cc bombée de moutarde de Dijon
–       2 cc d’huile d’olive
–       2 cc de vinaigre de cidre

Enlever la partie vert foncé des poireaux (et si vous ne savez pas quoi en faire, essayez cette soupe), couper ce qui reste en deux tronçons. Mettre ces tronçons dans une petite casserole (sur une couche, soit sans qu’ils ne se chevauchent), ajouter le sel et un peu d’eau au tiers de la hauteur des poireaux.
Porter à ébullition, puis laisser cuire à couvert 10 minutes. Après ces 10 minutes, couper le feu et laisser reposer encore 5 minutes sur la plaque chaude.
Pendant que les poireaux cuisent, préparer la vinaigrette en mélangeant bien l’huile avec la moutarde. Ajouter ensuite le vinaigre de cidre, et bien mélanger à nouveau.
Ne reste plus qu’à napper les poireaux de sauce et à essayer de (re)trouver la nappe à carreau…