Salade irrévérencieuse

image(1) photo

La potée bernoise, c’est un plat suisse que je mangeais petite : des haricots séchés, des patates à l’eau et de la palette, sorte de viande assez sèche. Le tout servi avec de la moutarde. Sans trop de surprise vu mes goûts culinaires, il y avait un des ingrédients que j’adorais (un et demi en comptant la moutarde), le reste ne me plaisait pas plus que ça. C’est quand même un truc pas mal de l’âge adulte, on se nourrit comme on veut- dans la mesure de ses moyens ! On peut ne garder du plat traditionnel que les haricots secs avec leur texture et leur goût si délicats. Le tout mélangé avec une sauce cacahuète-prune japonaise (pas du tout dans l’esprit de la potée bernoise) en ajoutant encore des dés de pommes et des échalotes pour un côté croquant-piquant. On obtient ainsi une salade tout à fait convaincante, à servir en entrée ou avec d’autres salades pour un repas complet.
Si j’en crois un de mes livres de chevet culinaires*, on trouve dans les légumes séchés de la vitamine B6 et B9 qui sont des vitamines antifatigue et antidéprime, parfaites en hiver, donc. Irrévérence culinaire et bonne humeur dans la même assiette, que demander d’autre ? A table !

Pour un petit saladier (2 portions)
– 50 g de haricots secs
– 2 feuilles de laurier
– 1 cc de sel
– 1 cs de purée de cacahuète**
– 1 cs de purée de prune umébosis***
– 2 cs de jus de citron
– env. 1 cs d’eau chaude
– 1 échalote
– 1 pomme acidulée
– un peu de cerfeuil pour la déco (tout à fait facultatif)
** en vente dans les magasins bios
*** l’umébosis est une prune originaire du Japon, vendue sous différentes formes dont celle de purée en magasins asiatiques.

Faire tremper les haricots dans un grand volume d’eau pendant une nuit.
Rincer les haricots, les faire cuire à l’eau avec les feuilles de laurier, 30 à 40 minutes en ajoutant le sel 5 minutes avant la fin de la cuisson.
Pendant que les haricots cuisent, préparer la sauce : mélanger la purée de cacahuète, celle d’umébosis et le jus de citron. Ajouter suffisamment d’eau chaude pour que la sauce ait la consistance souhaitée. Hacher finement l’échalote et l’ajouter à la sauce.
Egoutter les haricots, retirer les feuilles de laurier et bien mélanger avec la sauce.
Laver puis couper en petits dés la pomme, la mélanger au reste.
Servir tiède ou froid, décoré de cerfeuil ou pas (sincèrement, c’était juste pour un peu pimper la photo, ça n’apporte pas grand-chose à cette salade). Les goûts sont encore meilleurs le lendemain, quand ils ont eu le temps de se mélanger…

*Suzanne Preney, Brigitte Favre, Kousmine gourmande. 180 recettes pour votre bien-être, Jouvence : Bernex-Genève, 2005. Je reparlerai bientôt de cet ouvrage génial.

Advertisements

7 thoughts on “Salade irrévérencieuse

  1. A la lecture de tes textes, on a envie de te connaître Josette!
    Il est 11h30 et les recettes telles qu’elles sont décrites me mettent l’eau à la bouche!

  2. Voilà des recettes simples et qui donnent envie de franchir la porte d’un magasin bio. Je vous en propose une également: 1kg d’oranges non traitées, 300g de miel, 1cc de farine de mais, pointe de sel, vanille. Couper en 4 chaque orange, mettre dans une casserole, couvir d’eau, porter à ébulition (blanchir). Jeter l’eau. Recommencer 3 fois l’opération. La 4eme, verser le sel, la maïzéna, le bâton de vanille et le miel et porter à ébulition, 2 fois, sans jeter le jus de cuisson. Refroidir.
    Ce dessert se conserve 2 à 3 semaines au réfrigérateur.
    Bon courage
    Jacqueline Ellette

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s